Voir ses rêves pour Dieu s’accomplir

 

 

 

Par Paul et Sophie Monclair1

monclair

 

Le rêve peut être un songe, le produit de l’imagination ou un idéal à atteindre. C’est cette dernière définition qui nous intéresse. Si le roi le trouve bon, et si ton serviteur lui est agréable, envoie-moi en Juda, dans la ville des tombeaux de mes pères, pour que je la rebâtisse. (Né 2.4-5). Néhémie a osé imaginer ce qui pourrait être. Il a analysé la situation, et il a entrepris de se lancer. Si on n’a plus de rêve, on n’a plus de vision, et on perd la flamme qui nous anime. Tout rêve est bon, s’il est pour la gloire de Dieu. Du début à la fin de l’Écriture, Dieu a un rêve pour son peuple. En tant que chrétiens, nous sommes aussi autorisés à rêver !

 

 

Dix conseils pour passer du rêve à la réalité

 

Veiller sur son coeur (Pr 4.23) : L’Évangile est-il au centre de ma vie ? Suis-je passionné par Christ et disposé à faire sa volonté ?

 

Rester connecté à l’Église (Hé 10.25) : L’Église peut nous encourager et nous reprendre, tout comme des amis dans la foi. 

 

Avoir des conseillers spirituels (2 Tm 2.2) : Nous avons besoin de personnes plus mûres dans la foi qui nous suivent.

 

Analyser les circonstances (Ph 1.12- 14) : S’il faut saisir les opportunités, certaines difficultés font partie du plan de Dieu.

 

Avoir des convictions (Ac 16.10) : Il est bon d’avoir des convictions, mais attention au trop-plein d’assurance. Mon rêve est-il en phase avec mes convictions ?

 

Gérer la communication (Né 2.16-17) : C’est une étape indispensable, mais il faut être sage dans la manière de communiquer son rêve. D’abord l’analyser, puis le partager à des amis de confiance.

 

Songer aux convergences (1 S 17.34- 37) : Certaines coïncidences ne sont pas des hasards. Il faut chercher les convergences entre notre personnalité, notre rêve, nos dons et notre expérience de la vie.

 

Se connaitre soi-même (Rm 12.3) : On doit connaitre son « unique » et son « défaillant » pour ne pas être jaloux de l’« unique » de l’autre. On doit concilier rêve et vie personnelle, pour ne pas se tuer à la tâche.

 

Copier mais pas coller (2 Tm 3.10) : Paul se présente comme un exemple pour Timothée, mais il ne lui demande pas de reproduire à l’identique ce qu’il a fait.

 

Construire un projet (Rm 15.23-24) : Il faut calculer le coût (financier, relationnel, en temps, en énergie, …). Analyser les conseils donnés. Prier.

 

Nous devons continuer de rêver (Ph 3.12- 14), sans oublier que c’est le Seigneur qui est maître du temps. Nous devons avoir les pieds sur terre, mais la tête au ciel !


NOTES

 

1. Paul Monclair est équipier de France Évangélisation